Record battu

Il s’agit d’un record personnel, évidemment. Baie-Éternité vers Tadoussac, trente-deux milles en 3,25 heures, une moyenne de 9,8 nœuds. Pour réussir cela, il faut être dans le gros du jusant d’une grosse marée de 20 pieds, avec de petites cellules orageuses à quelques milles à l’intérieur des terres. Un beau vent chaud, sans vague, toujours par le travers. Un délice. Parfois la voile, ce n’est pas la misère. Courant jet. Le phénomène est connu presque exclusivement par les capitaines des traversiers de Tadoussac. Ces derniers l’associent à de fortes marées et à de bons vents d’ouest. Ce phénomène est tellement localisé que les stations météo ne le captent pas. Notre route chevauche un jusant et un vent régulier sur l’arrière de 30, parfois 35 nœuds. Avec seulement un foc de route, l’allure est confortable. Aux environs de Baie Saint-Étienne, le vent tombe à 20 nœuds environ. Sur notre erre d’aller, nous nous laissons porter par un voilier bien ajusté sans hisser la grand-voile. Heureusement, car à Passe-Pierre, le vent forcit jusqu’à 60 nœuds en quelques minutes. Nous choquons le foc pour n’offrir qu’un minimum de surface de toile. Mon loch est un ancien modèle à cadran : l’aiguille s’appuie sans bouger sur le butoir fixé à 14 nœuds. C’est de la survitesse avec ce type de bateau (Jeanneau sloop de 37 pieds et un autre bateau de l’école, un sloop de 30 pieds). Plutôt dangereux, mais nous savons maintenant qu’à 14 nœuds, peut-être un peu plus, nous sommes capables de tenir un sloop de croisière.

Par Robert Routhier

 

Broken records

This is one of my best record ever, from Baie-Éternité towards Tadoussac, thirty-two miles in 3:25 hours with an average of 9.8 knots. To succeed in doing this, I had the help of a powerful ebb stream with an important tide of at least 20 feet, added with storm cells a few miles inland giving me a nice warm beam wind, without any waves.  This was a real treat, sometimes sailing moments brings you on cloud nine.  Jet stream.  This phenomenon is known only by the ferry Captains of Tadoussac. They associate it with strong tides and a strong westerly breeze. Sometimes, this happens on such a local scale that it is not even recorded by the regional weather forecast station. So once, our heading  rides an ebb flow with a steady 30-knot downwind even 35 knots at times. With just a jib sail, we are comfortable on the boat. Close to the Saint-Etienne Bay, the wind dwindles down to an average of 20 knots. We have a good headway, we run smoothly with a well-rigged and trimmed sailboat without even hoisting the mainsail. This is a good omen, because as we round up Passe-Pierre, the wind strengthens up to 60 knots in a few minutes.  We ease out the jib sheet to only keep a minimal sail surface. Our speed log, which is an old one with a dial, indicates a steady 14 knots. This is over-speed for our type of boat (a Jeanneau 37-foot sloop and a 30-foot sloop used by our school). It was rather a risky speed, but we now know that a cruising yacht can withstand 14 knots and, maybe, even a little more.

Translation by Dominique Lebot

Nous joindre